Publié le 9 Juin 2017

Livre Circuit Carole

Histoire singulière d’un circuit mythique

La Fédération Française de Motocyclisme (FFM), partenaire de la FFMC, édite un beau livre sur l’histoire qui a mené à la création du circuit Carole. Cette histoire est importante dans celle de la FFMC, car les mouvements qui ont conduit à la création de Carole et à celle de la FFMC sont parallèles. On y retrouve nombre de thématiques de défense de notre passion. Une histoire qui commence au début des années 70, et qui continue de nos jours, on l’espère encore longtemps !

Mercredi 7 juin, à l’invitation de la FFM, la FFMC représentée par Didier RENOUX, chargé de communication et Philippe Guérin, mandataire national FFMC circuits et relations FFMC/FFM, est bien présente sur le site du circuit Carole à Tremblay-en-France pour la présentation du livre qui retrace son histoire édité par la FFM.
JPEG
Le président de la FFM, Jacques BOLLE (à droite sur la photo), nous présente avec Zef Enault (au micro), qui l’a écrit, toute l’histoire de ce circuit mythique. D’entrée, et pour ceux qui le ne sauraient pas, rappelons que le mouvement motard que nous sommes vient en grande partie de la lutte des motards pour la création en 1979 de ce circuit après le décès de Carole Le FOL. La FFMC naitra de ce combat, ainsi que celui de la vignette moto et bien d’autres encore.
JPEG
La chronologie récente : en 2006, la FFMC s’inquiète de la possible disparition du circuit Carole et contacte la FFM à ce sujet, en effet, il nous parait inamissible que cet emblématique circuit disparaisse.
Après d’âpres discussions, les deux fédérations, unies sur le sujet, engagent le combat et en 2011, aboutissent à la remise aux normes du circuit (deux millions d’euros de travaux). En parallèle, le Conseil Général de Seine Saint-Denis jette l’éponge, et la gestion du circuit est confiée, suite à un appel d’offres, à la FFM. Grand bien leur en a pris, car aujourd’hui, l’équilibre financier est atteint, ce qui n’était jamais arrivé depuis la création du circuit, qui perdait aux alentours de 350000 euros par an, tout en conservant son aspect social d’origine, à savoir l’ouverture de 26 W.E. par an, et ce gratuitement, aux motos immatriculées, c’est-à-dire vous et moi.
Un circuit de motards, gérés par des motards passionnés, c’était donc bien la solution !
Cet objectif, n’aurait jamais pu être atteint, sans une forte cohésion au sein de la FFMC, Guillaume CHOCTEAU du Bureau national de l’époque en premier, a confié cette lourde tâche de mandataire Circuits à Philippe Guérin, confirmé ensuite par France WOLF, actuelle coordinatrice du Bureau national, et bien sûr, tous les bureaux nationaux de la FFMC, sans oublier les éditions de la FFMC, toujours à nos côtés.
Notre force est dans ce dossier, comme dans bien d’autres, est donc notre union et non notre division. Nous arrivons à tout quand nous sommes unis.
Vous noterez également quand vous verrez ce livre que le logo de la FFMC est présent sur la couverture et que de nombreuses références à notre fédération y sont inscrites.
Si vous souhaitez vous procurer ce livre, il est disponible sur le site de la FFM au tarif de 39 € port compris (voir lien sous l’image du livre).

Philippe GUERIN – Mandataire national circuits et relations FFMC/FFM
Didier RENOUX - Chargé de communication à la FFMC

Voir les commentaires

Rédigé par FFMC 77

Repost 0

Publié le 3 Décembre 2016

Pour adhérer à la FFMC ou ré-adhérer , 2 possibilités :

- Cliquer ici pour une adhésion ou une ré-adhésion en ligne :
http://gael.ffmc.fr/pligne.php

- Télécharger le bulletin d’adhésion ci-dessous et nous le retourner imprimé, rempli et accompagné de votre règlement par chèque à l’ordre de la FFMC

Les adhésions pour 2017 sont ouvertes

Voir les commentaires

Rédigé par FFMC 77

Repost 0

Publié le 27 Septembre 2016

Manifestation du 2 octobre 2016 - stop à l'écologie punitive !

Dimanche 2 octobre à Paris : stop à l'écologie punitive !

Bonjour,

Contre la "Zone de Restriction de Circulation" des 2RM d'avant 1999, la FFMC ne lâche rien !

Pour la Seine et Marne, rendez-vous a partir de 12H00 sur le parking du magasin Carrefour - RN4 - 77340 PONTAULT-COMBAULT pour un départ à 13H00 vers l'esplanade du château de Vincennes.

ou

Rendez-vous le dimanche 2 octobre dès 14 heures sur l'esplanade du château de Vincennes pour faire entendre votre voix !

Réservez cette date et retrouvez-nous sur notre page facebook pour les prochaines informations !

Téléchargez l'affiche de la manif du 2 octobre !

Affiche au format A4. Imprimez "2 par page" pour un format A5 (tract).
Diffusez-là ! imprimez-là ! Déposez-là chez vos concessionnaires, motocistes. Remettez-là à vos collègues, copains...

Venez nombreux !

N'attendez pas que ce soit votre véhicule qui soit interdit de circulation à Paris et dans 25 grandes agglomérations françaises.

Affiche FFMC ZCR 2 oct 2016

Télécharger


Voir les commentaires

Rédigé par FFMC 77

Repost 0

Publié le 8 Septembre 2016

Rédigé par FFMC 77

Repost 0

Publié le 15 Avril 2016

Rédigé par FFMC 77

Repost 0

Publié le 18 Mars 2016

Journée de présentation et d’information de l’antenne de la Fédération Française des Motards en Colère de Seine et Marne auprès de tous les usagers de la route. Le samedi 19 mars 2016 à la mairie de Pontault-Combault Salle Madame Sans-Gêne – Cour de la Ferme Briarde 107, avenue de la République – 77340 PONTAULT-COMBAULT

Interdictions de circulation a partir du 1er juillet 2016

Voir les commentaires

Rédigé par FFMC 77

Repost 0

Publié le 16 Mars 2016

Manifestation nationale dimanche 17 avril 2016

Bonjour,

Un rassemblement partira pour la Seine et Marne du magasin Carrefour de Pontault-Combault - RN4.

D'autres infos bientôt...

Voir les commentaires

Rédigé par FFMC 77

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2015

Communiqué de presse du 02/10/2015

Depuis sa création en 2000, la FFMC 77 se rend bénévolement dans les collèges qui en font la demande afin de sensibiliser les jeunes à la sécurité routière et la conduite d’un deux roues motorisés (conseils pour le port d’équipements de sécurité adapté, etc.).

En 2012, à la demande du département, la FFMC 77 et le Conseil Général 77 (appelé ainsi en 2012) ont signé un partenariat pour renforcer ces actions auprès de 2000 collégiens Seine-et-Marnais par an, et un étroit travail en commun s’est établi pour la détection des anomalies ou points dangereux sur les routes du département. De nombreux dossiers ont pu ainsi être réglés sans aucun recours contentieux, avec les services du département.

La nouvelle majorité, fraichement élue cette année, ne l’entend visiblement pas de la même manière, puisqu’elle vient de rompre ce partenariat, sans même nous prévenir ou motiver cette rupture.

La sanction n’est pas pour nous, mais pour les 2000 collégiens du département, qui risque de se voir privé d’une partie de nos interventions bénévoles de sensibilisation.

Le mépris affiché du Conseil Départemental envers ces 2000 collégiens et la sécurité routière, pourtant tellement présente chez les élus, est incompréhensible. La Fédération Française des Motards en Colère ne plait pas à tout le monde, et en voici encre une preuve.

Fort heureusement, la gestion saine de l’association permettra cette année encore de se rendre auprès des collégiens du département, mais sans les couleurs du département, qui devra s’en justifier auprès des établissements scolaires de Seine et Marne.

Voir les commentaires

Rédigé par FFMC 77

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2015

Bonjour à tous,

Une manifestation sera organisée par la FFMC le samedi 10 octobre 2015 pour protester "contre les interdictions de circulation des deux-roues motorisés en ville". Aux quatre coins de France, des cortèges seront portés par le slogan "Le deux-roues motorisés est une solution, pas une pollution" !

Par cette manifestation d’envergure nationale, la FFMC entend faire suite aux "politiques environnementales" qui souhaitent interdire les motos d’avant 2000 (puis celles des années suivantes, à très court terme), dans les grandes villes de France, dont Paris. Problématique d’autant plus amplifiée par la loi sur la transition énergétique votée récemment et qui donne tous les outils aux collectivités pour appliquer des zones à circulation restreinte, intégrant le deux-roues motorisés dans ces restrictions.

Pour la Seine-et-Marne, le rendez-vous pour les manifestants est fixé à 12H30 sur le parking du magasin carrefour situé : Route Nationale 4, 77340 Pontault-Combault.

Le départ vers Paris porte de Vincennes (Esplanade du château) aura lieu vers 13H00.

Vous pouvez également vous rendre à Vincennes directement si vous le souhaitez (Rendez-vous à 14H00 à Vincennes)

Merci à tous de votre présence massive, les enjeux sont importants.

A très bientôt

Voir les commentaires

Rédigé par FFMC 77

Repost 0

Publié le 27 Août 2015

La fin des grandes vacances et la rentrée des politiciens annoncent souvent des mauvaises nouvelles en matière de sécurité routière, un sujet épineux pour tous les gouvernements qui se succèdent depuis qu’un président en a fait une « priorité nationale ».
Et il se trouve que les chiffres de juillet 2015 ne sont pas bons, par rapport à ceux de juillet de l’an dernier*, avec une soixantaine de décès en plus. A chaque hausse de la mortalité routière, on relève aussi une augmentation de victimes en deux-roues motorisés, usagers vulnérables s’il en est puisqu’ils ne sont pas attachés dans des véhicules carrossés mais juste à cheval sur leur monture… ça ne veut pas dire qu’ils commettent plus d’infractions que les autres, mais juste qu’en cas d’accident, ils sont plus blessés ou morts que les occupants d’une voiture.
Rappelons d’ailleurs que plus de la moitié des accidents impliquant un deux-roues motorisé implique aussi une automobile et que dans les deux-tiers des cas, l’origine de l’accident incombe à l’automobiliste qui n’a « pas vu » le motard, faute d’avoir bien regardé au moment où il entamait sa manœuvre.

Bref, c’est la rentrée… c‘est la rentrée des déclarations, c’est la rentrée des chiffres, c’est la rentrée des donneurs de leçons, tout le monde en rang et gare aux têtes qui dépassent, saperlipopette ! Pendant que Mme Royal, ministre de la « croissance verte » (quel bel oxymore !) annonce une réduction des autoroutes urbaines à 90 km/h pour « réduire la pollution », les spécialistes de la sécurité routière reviennent sur les mesures « fortes » qu’il faudra prononcer lors du prochain Conseil interministériel de la sécurité routière (CISR) prévu d’ici la fin de l’année. Alors ces spécialistes ressortent leur catalogue où figurent les propositions des « experts » qui sont des chercheurs, des accidentologues, des alcoologues, des traumatologues, des psychologues, des ingénieurs, des hauts-fonctionnaires… des gens qui « savent », quoi ! Ces gens sont censés conseiller les politiques qui sont par essence des hésitants toujours mal à l’aise pour faire correspondre des courbes de sécurité routière idéales et promises avec celles des sondages d’opinion si instables et qui leur servent de baromètres avant les prochaines élections. La sécurité routière, c’est toujours un pétard délicat à manier pour un ministre chargé de ce domaine : il se doit de faire régulièrement des annonces pour montrer sa détermination à lutter contre les drames de la route, mais la mise en œuvre est toujours embêtante parce que ça se traduit inévitablement par une recrudescence du sécuritaire et tout plein de trucs très désagréables pour le conducteur-contribuable moyen et potentiellement électeur.

Bref, faut sévir, mais pas trop… faut se fâcher, mais pas avec tout de monde. Heureusement, il y a les motards ! Peu nombreux dans la population (près de 3,5 millions d’usagers, tout de même), trop nombreux dans les statistiques morbides de la sécurité routière, facilement montrés du doigt par les braves gens à cause de quelques imbéciles qui se distinguent avec leurs « échappements libres » (de casser les oreilles du voisinage ?), les motards sont un matériau idéal pour les politiciens désireux de se la jouer sévère mais juste dans l’intérêt de tous.
Donc, si je suis le ministre des accidents de circulation (ou le haut-fonctionnaire délégué à ces questions) et puisque les associations de victimes de la route le demandent, je me fais apporter vite fait le catalogue des experts en sécurité routière à la recherche de quelques « mesures fortes »… « voyons, voyons… ah-ah, les experts préconisent un contrôle technique pour les motos qui y échappent encore, pas mal ça ! Difficile à mettre en œuvre, mais pour l’annonce, c’est bien… ça va mettre les « Motards en colère » en colère, mais les automobilistes qui sont déjà astreints au contrôle technique obligatoire, rien que par jalousie, n’iront pas les défendre, au contraire. Et ensuite ? Ha, là, obligation de porter des équipements de protection, très très bien ça, ça va plaire à la mère de famille qui s’affole de voir son gamin lorgner vers les scooters des copains, surtout au moment de la rentrée des classes. Allez, on va faire comme ça et pour commencer, on va annoncer une future obligation du port des gants à moto, c’est pas cher et les normes techniques ne devraient pas être trop difficiles à établir**… et après le déjeuner, on reviendra aux choses sérieuses avec les menaces terroristes, la crise des éleveurs, tout ça. »

Ce qui est navrant tout de même, rentrée après rentrée, c’est que ça fait 35 ans que les Motards en colère de la FFMC font des propositions pour l’amélioration de la sécurité routière***, mais ces propositions n’intéressent pas les technocrates qui conseillent les politiques : pas assez spectaculaire pour frapper l’opinion publique, pas assez vendeur pour les médias et pas assez clivant pour des politiciens qui aiment tant jouer à opposer les catégories pour mieux se poser en arbitre une fois leurs annonces faîtes.
De notre côté, à la FFMC, à l’Association pour la Formation des Motards, à l’Assurance Mutuelle des Motards, à la FFMC-Loisirs et à Moto-Magazine, nous allons continuer à mettre en œuvre nous-mêmes nos idées qui fonctionnent et qui font qu’en trois décennies, la catégorie des 2RM est celle où la baisse des tués a le plus progressé proportionnellement au nombre de ses pratiquants qui ne cesse d’augmenter… ce que les baromètres mensuels de la sécurité routière et les communiqués de presse du gouvernement ne disent pas. Trop compliqué, peut-être ? A moins que les experts ne constatent finalement que les Motards en colère sont les bons élèves de la sécurité routière ?
Comment, de quoi ?… reconnaître que les meilleurs espoirs sont portés par les plus turbulents ? Quel mauvais signal en cette période de rentrée où il convient de se montrer ferme !
Allez, tout le monde en rang et gare aux têtes qui dépassent !

Voir les commentaires

Rédigé par FFMC 77

Repost 0